Charlize Theron défilant au milieu de la Galerie des Glaces pour J'adore de Dior. La verrière du Grand Palais comme décor d'un pas de deux improvisé pour  Baiser volé le dernier parfum Cartier.  Et aujourd'hui, Mélanie Laurent qui nous plonge au coeur du Louvre pour Hypnotic Poison de Dior...

 


Choisir de tels décors pour mettre en avant un produit quel qu'il soit - en l'occurrence, il s'agit de parfum-n'est pas anodin pour une marque de luxe... Car quel plus bel écrin pour le luxe qu'un musée ? En faisant ce choix, la marque confère au produit une dimension particulière en le faisant flirter avec l'art : elle le met  sur le même plan que les oeuvres conservées dans les musées tout en lui permettant de bénéficier de l'ambiance mystérieuse, chargée d'histoire ou même parfois féérique, qui émane de ces espaces.

Ces spots tournés dans ces musées parisiens sont une des nombreuses facettes qui lient les marques de luxe à l'univers des musées et de l'art au sens large. Leur dialogue n'est pas toujours évident : on peut penser notamment au bâches XXL qui sont apposées sur les monuments en réfection. Nous avons ici, pour une fois un exemple réussi de cette conversation entre luxe et musée : l'objet est sublimé tout autant que son cadre.

 

Vidéo : Dior

 


Retour à l'accueil