Quand les artistes japonais collaborent avec des marques de luxe ou que celles-ci s'inspirent de l'univers japonais pour mettre en valeur leurs produits, le résultat est toujours intéressant car il permet de mesurer la diversité de ce qui constitue l'art contemporain de ce pays. En voici deux exemples !

 

Depuis vendredi, la collection Cosmic Blossom de Takashi Murakami est disponible dans les magasins Louis Vuitton. Composée de paréos, sacs et lunettes de plage, cette collection très estivale met en avant l'univers de l'artiste japonais. Le monogram est pour l'occasion transformé en petites fleurs souriantes par des smileys disseminés sur la toile.

 

 

 

Takashi Murakami est un des artistes japonais qui représente ce courant populaire fortement influencé par les mangas et les jeux vidéos.

 

Autre marque, autres influences. L'atelier LZC a conçu pour le champagne Veuve Clicquot un coffret en édition limitée nommé Sakura en référence à la fleur de cerisier (appelée Sakura) qui symbolise le renouveau et la vie.

 

Cette fleur de cerisier et sa floraison éphémère et majestueuse ont toujours inspiré les artistes japonais.  On la retrouve chez les peintres contemporains (comme Morita Rieko par exemple) qui s'inscrivent dans la continuité des arts traditionnels ( estampe, calligraphie) mais aussi détournée comme c'est le cas chez Takashi Murakami.

 

Ces deux exemples illustrent la façon dont une marque peut s'approprier des inspirations artistiques, et les utiliser à des fins d'image: ludisme et tape à l'oeil chez Vuitton, raffinement et élégance pour Veuve Clicquot.

 

Images : Louis Vuitton, Veuve Clicquot

Retour à l'accueil