Il y a quelques semaines, la maison de vente Drouot proposait une vente aux enchères exceptionnelle des produits Chanel provenant de différentes collections particulières

Un des modèles Haute-Couture. Daté de 1928 il est attribué à Gabrielle Chanel, estimé à environ 2.000€.
Modèle daté de 1928 attribué à Gabrielle Chanel.

Le mois dernier, Alain Chamfort sortait son nouvel album Une vie Saint Laurent. Le chanteur a choisi de retracer la vie d'Yves Saint Laurent en 16 titres, une initiative pour le moins originale d'autant que l'album était uniquement disponible à la vente sur le site de vente-privée.



Ces événements se distinguent tous par le fait qu'ils traduisent la capacité des marques de luxe à s'inscrire dans le champ culturel. Outre le fait que le lien évident qui unit l'art et les ventes aux enchères octroit aux produits Chanel une aura particulière en les faisant rentrer dans l'univers si exclusif  des maisons de vente aux côtés de nombre d'oeuvres d'art, cette opération témoigne de la façon dont une maison de couture peut faire partie d'une culture collective.
Et quand le musée Galleria propose des expositions du travail d'un couturier (Castelbajac par exemple), c'est bien aussi de celà qu'il s'agit.
De la même façon, imaginer qu'un chanteur tel qu'Alain Chamfort puisse décider de faire son nouvel album sur la vie d'un des plus grands couturiers français, montre bien à quel point  la mode fait partie de notre culture et de notre histoire.
Retour à l'accueil